Année de la Vie Consacrée: les “Scalabriniens” vivent la passion pour Dieu avec les migrants

Imprimer

05/06/2015

vie consacreeVIE CONSACRÉE - Les Missionnaires de saint Charles Borromée, davantage connus comme “Missionnaires Scalabriniens”, sont une des expressions du charisme de Vie religieuse dans la vie de l’Eglise présente et engagée dans le Grand-Duché du Luxembourg.

La Congrégation des Missionnaires scalabriniens a été fondée en 1887, en Italie, par le bienheureux Jean-Baptiste Scalabrini, évêque de Plaisance. L’Institut est présent, aujourd’hui, en 34 pays avec 600 missionnaires. En 1889 a été créée l’Oeuvre sociale “Saint Raphael”. La finalité: protéger les migrants au niveau juridique et social contre les trafiquants des êtres humains et aussi contre l’intermédiaires qui facilitaient et exploitaient le transport des migrants. Malheureusement ce trafic continue encore aujourd’hui où il y a pauvreté et une importante mobilité humaine.

Les scalabriniens, conscients d’être un tout petit signe de présence évangélique et ferment d’universalité au service des migrants, souhaitent vivre leur engagement dans l’Année de la Vie Consacrée en proposant trois moments de rencontres fraternelles, de partage et de prière:

* lundi 1° juin 2015: anniversaire de la mort du bienheureux J.B. Scalabrini

- Journée de spiritualité dans l’abbaye de Clairvaux;

* samedi 27 juin: journée de rencontre, réflexion, prière : prêtres et laïcs scalabriniens (MLS),

ensemble, à Esch-sur-Alzette;

* mercredi 4 novembre 2015: Fête de saint Charles Borromée, protecteur de l’Institut

- moment de rencontre et de partage intercommunautaire à Esch-sur-Alzette.

Les missionnaires scalabriniens, comme congrégation religieuse, vivent actuellement une profonde transformation. Le premier prêtre vietnamien a été consacré dernièrement après ceux des Philippines, Indonésie, Haïti e bientôt d’Afrique du Sud...

Cette ouverture marque un “processus” de forte interculturalité dans la vie actuelle de l’Institut missionnaire. Depuis 25 ans, déjà, nous constatons que les vocations viennent d’Asie et d’Afrique où les missionnaires européens se sont engagés dans l’évangélisation.

Cet important changement est vécu en communion avec d’autres instituts missionnaires, présents en Asie et en Afrique.

AddThis Social Bookmark Button