Coordination de Talitha Kum

Imprimer

ROME - Il a commencé ce matin, dans le siège de l’UISG à Rome, la réunion de coordination de « Talitha Kum », le réseau international de Vie Consacrée contre la traite des personnes.

Sr. Josune Arregui - Secrétaire exécutive de l'UISG – a accueilli les 21 coordinatrices ou déléguées des réseaux,  venant du Nigeria, l'Afrique du Sud, le Sénégal, le Kenya, l'Asie, l'Indonésie, la Thaïlande, les Philippines, le Brésil, le Canada, l’Europe, l’Italie, l'Albanie, la Roumanie, le Portugal, l'Irlande, la Bolivie et l'Espagne.

Chacune  était représentante d’un réseau de femmes religieuses qui sur le territoire opèrent depuis longtemps  pour les victimes de la traite. "Ce n'est pas une session de formation, mais de coordination» - a déclaré Sr. Josune - «ce qui anime les travaux de ce groupe, numériquement faible, mais très représentatif, est le désir de trouver les voies et moyens de dialoguer  et de travailler ensemble dans ce travail délicat et important pour lutter contre le trafic des êtres humains et de soutenir les victimes de la traite au niveau international. "

 

Mgr Joseph Tobin - Secrétaire du dicastère du Vatican pour la vie consacrée - dans son allocution de bienvenue a rappelé que l’activité  de chaque personne au sein du réseau de         « Talitha Kum » s'intègre pleinement dans la mission salvifique de Dieu qui a envoyé le Fils dans le monde "pour proclamer la bonne nouvelle aux pauvres ... à proclamer l'année du Seigneur."

Il est significatif,  a déclaré Mgr Tobin, que cette mission soit réalisé non seulement et non pas par un seul groupe ou une organisation religieuse, mais plutôt  avec  l'engagement, le dialogue et la collaboration de plusieurs personnes avec des charismes différents, mais unies dans l’unique mission salvifique du Christ.

 

En fin de matinée, après les salutations d'usage, Sr. Estrella Castalone – coordinatrice du projet « Talitha Kum » - a officiellement lancé les travaux qui visent à présenter la situation actuelle du projet et le phénomène de la traite au niveau international; de recueillir les rêves, les désirs et l'engagement des réseaux au niveau local ; de promouvoir des projets concrets de coordination internationale et sur le territoire.

Depuis l’arrivée dans la salle, en fait, chaque représentante de  réseau a été invitée  à présenter  le service développé sur le territoire per le moyen d’une pancarte. Celui ci est l'aboutissement du chemin fait jusqu'à présent, mais il est aussi le point de départ pour cette rencontre.

« Talitha Kum » n'est pas seulement un nom pour identifier ce groupe de personnes - a rappelé  Sr. Estrella – il est aussi le "style" qui anime l'engagement de chaque participant. « En tant que religieux et religieuses - en réseau – nous voulons offrir la guérison, selon l'Esprit de Jésus, aux nombreuses personnes qui chaque jour sont privées de leur dignité  ».

 

Les travaux se poursuivront jusqu'à mercredi, 1° Juin  et se termineront  le jeudi 2, avec la visite d'un centre d'hébergement communautaire pour des femmes victimes de la traite dans la région de Caserte.

 

Publié : 01/06/2011

 

Pour de plus amples renseignements sur « Talitha Kum » visitez le site  : www.talithakum.info

AddThis Social Bookmark Button