En Syrie, la sécheresse pèse sur les récoltes s'alarme la FAO

Imprimer

28/05/2014

syrieJUSTICE ET PAIX - Un rapport de l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (la FAO) s'inquiète des conditions de sécheresse et de la poursuite des conflits en Syrie. Des conditions qui viennent peser encore davantage sur la situation de sécurité alimentaire déjà dramatique qui règne dans le pays, faisant craindre de nouveaux reculs de la production de blé et d'orge dans certaines zones stratégiques de la Syrie, ainsi que des besoins accrus d'importations alimentaires et une hausse des prix pour 2014.

Le rapport de la FAO repose sur des images par satellite, des rapports de terrain et des informations fournies par le ministère syrien de l'Agriculture et de la Réforme agraire (MAAR), ainsi que d'autres sources. Le blé et l'orge sont les deux principales cultures vivrières du pays rappelle l'organisation. Les emblavures (parcelles de terrain ensemencées) totales auraient diminué d'environ 15 % par rapport à la moyenne des dernières années, et la FAO estime la production de blé pour 2014 à 1,97 million de tonnes, soit 52 % de moins que la moyenne pour la période 2001-2011.

Dérèglements météorologiques

Le rapport montre aussi qu'après une période exceptionnellement aride en janvier-février, les précipitations ont repris en mars et début avril, lorsque les cultures arrivaient à maturité.De mauvaises conditions qui pèsent inévitablement sur les rendements à venir. Ces conditions météorologiques, associées à l'impact des conflits, creuseront l'écart entre la production locale et les besoins alimentaires intérieurs cette année, alerte la FAO, et devraient entraîner une hausse de l'inflation des prix alimentaires, une perte d'emplois et des interruptions des marchés et des activités commerciales.

« La pression continue à monter sur les familles déplacées et d'autres agriculteurs vulnérables, menaçant des conséquences à long terme pour leur sécurité alimentaire, leur santé et leur survie économique », a indiqué Eriko Hibi, Représentant de la FAO en Syrie. L'organisation indique aussi que les pénuries alimentaires ont fait grimper les besoins d'importations. En novembre 2013, les prix des céréales et d'autres aliments avaient augmenté de 108 pour cent par rapport à l'année précédente.

Dans le cadre du Plan de réponse et d'assistance humanitaire pour la Syrie (SHARP) pour 2014, l'agence de l'ONU lance un appel pour 43,6 millions de dollars en faveur de 135 000 ménages (environ 945 000 personnes), afin de les aider à produire leur propre nourriture (céréales et élevage). (Source FAO)

Source:  Radio Vatican, 15/05/2014

AddThis Social Bookmark Button