English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Des vies qui changent, grâce au riz!

Envoyer Imprimer PDF

ZAMBIA - Si une foi, grande comme une semence de moutarde, peut transporter des montagnes, que ne peut donc faire la foi, de la taille d’un grain de riz? Dans le diocèse de Mongu, en Zambie, elle change la vie.

Les Missionnaires oblats et leurs collaborateurs ont fait un grand saut dans la foi, en décidant d’ouvrir une installation de traitement du riz, au Centre de Développement du diocèse de Mongu (DMDC). Pendant des dizaines d’années, le centre a fourni des aides pour l’alimentation et la santé, aux populations de l’Ouest zambien. Les responsables du centre pensaient que de se concentrer sur le riz serait beaucoup plus utile à la communauté. Cette décision s’est révélée être la bonne.

“Le riz a vraiment été le moyen d’alléger la pauvreté d’environ 700 familles dans notre région, a dit Eugène Lubinda, Directeur du DMDC, non seulement les gens cultivent le riz pour nourrir leurs familles, mais le riz est devenu pour eux, une source de revenus.»

Le centre est un exemple pour les projets humanitaires des Missionnaires Oblats; tout d’abord, ils lancent un projet et quand le projet devient autonome, ils passent à d’autres initiatives. Commencé en 1972 par les Sœurs de Sainte Croix, le centre a procuré, pendant des années. de la nourriture aux pauvres de Mongu, tout en s’engageant en de petits projets à la base. En 1987, les Oblats ont pris en main la gestion du centre. Son impact sur la communauté a décuplé. Ce furent 20.000 familles qui recevaient chaque mois cette aide alimentaire, du centre lui-même ou du réseau de ses sous-stations.

Les Oblats dépendaient de leurs collaborateurs laïcs, pour faire marcher le centre. De 1987 à 1990, Bill et Jeannie Ritter étaient responsables du fonctionnement quotidien du centre. A leur retour aux Etats Unis, Bill Ritter s’est engagé en politique et a été finalement élu gouverneur du Colorado.

«Tous les mois nous transportions plus de 60 tonnes de nourriture, à 400 milles de la capitale, vers notre dépôt à Mongu, et Bill continue, de là nous distribuions de la nourriture, loin dans la brousse sub-saharienne. Nous avons lancé l’élevage de poulets, de poissons et des programmes de développement communautaire. Nous avons enseigné aux femmes l’importance pour leurs familles d’une bonne alimentation et de la préparation des aliments. Et quand le SIDA s’est mis à se répandre en Afrique, nous leur avons enseigné les principes de base des soins de santé.

Finalement les Oblats ont formé des gens sur place pour prendre la responsabilité de quelques unes des activités du centre. En 2009, les Oblats ont remis le centre au diocèse de Mongu, dont l’évêque est un Oblat, Mgr Evans CHENYEMBA.

Examinant les besoins des populations pauvres de la région, les officiels du DMDC ont vu qu’ils pourraient être le plus utiles en se concentrant sur un service principal. La surprise fut qu’ils se sont décidés pour le riz qui n’est pas la culture la plus courante dans le pays sec de l’Ouest zambien: «Les gens cultivaient le riz, uniquement pour nourrir leurs familles, dit Eugene Lubinda, nous les avons encouragés à en cultiver davantage, comme culture d’échange. Le riz est ainsi devenu une source de revenus.» Les cultivateurs apportent leur riz au centre qui leur donne un prix honnête. Au DMDC, le riz est travaillé, calibré et emballé, et devient un produit de vente qui est envoyé aux divers marchés, en tout premier lieu dans les grandes villes pour y être vendu.

P. Jim CHAMBERS, le dernier Oblat, directeur du DMDC, dit que le centre est un magnifique exemple de développement durable. Le centre a passé entre les mains des Zambiens, et s’autofinance. Plus encore, il a permis aux cultivateurs locaux de devenir autosuffisants. «Les gens ici ont de très petits moyens, mais maintenant ils sont capable de joindre les deux bouts, grâce à ce que nous faisons ici» a dit Eugène Lubinda.

Oblate World, May 2013

http://www.omiworld.org

Published: July 10, 2013

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap