English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Une réunion d'experts catholiques sur l'invalidité

Envoyer Imprimer PDF

 

SANTÉ - À Rocca di Papa en périphérie de Rome, des médecins, des théologiens, des juristes, des scientifiques, des philosophes sont réunis pour parler d’invalidité mentale du 8 au 14 juin. Ces experts venus de 70 pays se retrouvent à l’occasion du colloque mondial de l’Iacb (Association internationale des experts de bioéthique catholiques) parrainé par l’Ordre de Malte.

Fournir un système opérationnel pour les familles


L’évènement qui en est à sa sixième édition a été placé sous le thème : « Soutenir et assister les personnes atteintes de déficiences intellectuelles et développementales et leur famille : réflexions éthiques et recommandations opérationnelles ». L’objectif de cette réunion est de rédiger un document officiel afin de « faire face selon le point de vue chrétien aux principales questions émergentes de nature éthique, théologique et pastorale liées aux soins des personnes atteintes de déficiences intellectuelles et développementales (Idd) » et pour « fournir un système de procédure pour les familles et pour les assistants sociaux en même temps qu’une série de recommandations pour sensibiliser les systèmes sanitaires, les politiques publiques et les législations ».

Des personnes marginalisées


William Sullivan, organisateur du colloque et membre de l’Ordre de Malte observe que « trop souvent les personnes atteintes de ce type de déficience sont mises à l’écart, considérées comme un poids pour la société, exclues de la participation à la vie sociale et des décisions qui se rapportent à leur vie, leur santé et leur soin. Le constat de William Sullivan est alarmant : « ils reçoivent une assistance inadéquate ». L’Idd se réfère à un large éventail de troubles parmi lesquels les limitations permanentes de la fonctionnalité des capacités intellectuelles et conceptuelles, comportementales et relationnelles sont évidentes avant l'âge de la majorité. Dans chaque pays, environ 2% de la population souffre d’Idd, comme le syndrome de Down ou certaines formes d'autisme.

Des besoins négligés

«Ces patients sont confrontés à un certain nombre d'obstacles pour obtenir des soins appropriés et adéquats - souligne l'Ordre de Malte – ils sont également exposées à la pauvreté, l'isolement, la violence et la marginalisation. Dans de nombreux pays la valeur de la vie de ces personnes n'est souvent pas appréciée et leurs besoins sont négligés ». L’Iacb a été fondée en 2005 par un groupe de spécialistes de la bioéthique, avec le soutien de diverses associations et de l'Ordre de Malte. L’Iacb organise des réunions biannuelles internationales, qui ont jusqu'ici réunis 350 participants de plus de 40 pays.

 

http://fr.radiovaticana.va

Publié : 13/06/2013

 

 

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap