English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Le droit à l’éducation à la paix

Envoyer Imprimer PDF

ÉDUCATION - L’Institut international Marie Auxiliatrice (IIMA) et le Volontariat international pour l’éducation, la femme et le développement (VIDES) ont promu un évènement parallèle à la 19ème session du Conseil des droits de l’homme, intitulé: “Le droit à l’éducation à la paix des enfants libanais”. Cette initiative a eu lieu le mardi 13 mars au “Palais des Nations” de Genève, et a illustré l’expérience des deux écoles salésiennes de Hadath Balbeek, un exemple de bonne pratique et signe d’espérance pour le Moyen-Orient.

Sœur Lina Jean Abou Naoum, directrice des écoles des Filles de Marie Auxiliatrice “Marie Dominique” et “Don Bosco” de Hadath Baalbek, Liban, et Ghada Zoghby, professeur à l’école primaire depuis plus de 25 ans, ont offert leur témoignage. Sœur Abou Naoum a décrit le projet salésien, lancé en 1974, et a expliqué que l’engagement éducatif ne vise pas uniquement l’accueil des plus nécessiteux, mais également la réalisation d’un point de rencontre entre les familles chrétiennes et musulmanes.

L’école accueille à présent 924 enfants, dont 862 musulmans chiites et 62 chrétiens orthodoxes et maronites. Voici les choix adoptés pour mettre en œuvre une véritable éducation à la paix: le traitement paritaire de tous les enfants, le grand professionnalisme et compétence des enseignants (chrétiens orthodoxes et maronites, musulmans sunnites et chiites) et le choix du vendredi et du dimanche comme jours de congé.

“Si on a réussi à créer une ambiance de respect et d’amour dans un petit village, qui par sa mosaïque de différences bien représente le Liban, alors il est possible de le revivre dans l’ensemble du pays” a affirmé dans la conclusion sœur Abou Naoum.

Madame Zoghby, enseignante musulmane, a décrit les activités promues pour éduquer les enfants à la paix, pour qu’ils apprennent à accepter les autres et à vivre pacifiquement entre eux.

L’évènement a également vu l’intervention de l’ambassadeur du Liban, madame Najla Riachi Assaker, Mgr Silvano Tomasi, Observateur permanent du Saint-Siège près de l’ONU, l’ambassadeur du Costa Rica, Christian Guillermet-Férnandez, et Elena Ippoliti, membre du Haut-Commissariat des Droits de l’Homme. En outre, Lorenza Pastore et Maria D’Onofrio ont illustré respectivement la méthodologie d’éducation à la paix de l’IIMA et le rôle des jeunes dans le processus de construction de la paix de VIDES International. Pour finir, Fujii Kazonari, en représentation de Soka Gakkai International, a souligné l’importance d’une éducation aux Droits de l’Homme pour la construction d’une société pacifique.

Étaient également présents à l’évènement quelques enfants de l’institut “La Salésienne” de Veyrier, Suisse, qui au mois de novembre dernier ont commencé un projet de jumelage épistolaire avec les élèves des écoles des FMA de Hadath Baalbek, échangeant des lettres sur le thème “Construire la paix”. Pour finir, Laure Mourlo Beernaert, enseignante de l’école de Veyrier, a décrit la manière dont sont vécus le respect et la coexistence au sein de l’école et comment est consolidée la culture de la paix.

 

www.infoans.org

Publié : 20/03/2012

 

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap