English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Demandons l'unité visible des fidèles

Envoyer Imprimer PDF

 

CITE DU VATICAN - Lors de l'audience générale Mercredi, 25 Janvier 2012, Benoît XVI est revenu sur la prière sacerdotale de Jésus, telle que la rapporte l'Evangile de Jean. Pour comprendre son extrême richesse, a-t-il dit, il faut resituer la Cène  dans le cadre de la fête juive de l'expiation (Yom Kippur), où le Grand Prêtre expiait pour lui d'abord, pour les prêtres ensuite et pour le reste du peuple enfin. "De même, cette nuit là, Jésus s'adressa au Père au moment de s'offrir en sacrifice d'expiation. Prêtre et victime, il a prié pour lui même, pour les apôtres et tous ceux qui croiraient en lui, pour l'Eglise de tous les temps". Dans cette prière il demande sa glorification et son élévation, ce qui, plus qu'une requête, "constitue un acte de totale disponibilité a consentir librement au dessein de Dieu qui s'exprimera dans la mort et la résurrection... Il commence en disant: Père, l'heure est venue. Glorifie ton fils afin que le Fils te glorifie. Cette glorification que Jésus demande comme souverain prêtre signifie se soumettre totalement au vouloir du Père, être conduit à sa pleine condition de fils".

La seconde phase de la prière sacerdotale de Jésus, a poursuivi le Saint-Père, est une intercession en faveur de la consécration des disciples qui, comme lui, ne sont plus du monde. Consacrer signifie transférer une personne ou une chose dans la propriété de Dieu, et en cela on trouve deux éléments nouveaux. D'abord l'idée de séparation, "d'être retiré de la vie privée pour se donner totalement à Dieu. Ensuite l'idée d'envoi, de mission. Donnée à Dieu la personne est comme Jésus séparée du monde et choisie par Dieu pour une mission, celle d'être pleinement à la disposition des autres. Les disciples auront à poursuivre la mission de Jésus... Jésus s'adresse au Père en faveur de tous ceux qui viendront à la foi par la mission engagée par les apôtres... Mais il ne prie pas que pour eux. Il prie pour qui croira grâce à leur parole, et finalement pour nous tous... Au coeur de la prière de Jésus pour ses disciples de tous les temps, on voit l'unité à venir de tous ceux qui croiront en lui. Or, cette unité n'est un produit de ce monde car elle ne vient que de l'unité divine. Du Père, elle vient à nous par le Fils dans l'Esprit". Dans sa prière sacerdotale, a poursuivi le Pape, Jésus a institué l'Eglise, "qui est la communauté des disciples. Avec la foi en Jésus-Christ, l'envoyé du Père, elle en reçoit l'unité dans la mission du Fils, qui est de sauver ce monde en le conduisant à la connaissance de Dieu".

Puis Benoît XVI a invité l'assistance à méditer le texte de cette prière et à demander à Dieu de "nous aider à entrer pleinement dans le projet qu'il a pour chacun de nous. Demandons lui de lui être consacrés et de lui appartenir toujours plus afin de mieux aimer les autres, proches comme lointains. Demandons lui d'être toujours capables d'élargir au monde notre prière...en intercédant pour autrui. Demandons lui le don de l'unité visible de tous les fidèles du Christ...afin d'être capables de répondre à qui nous demande raison de l'espérance que nous portons". Après la catéchèse, le Pape a rappelé qu'en cette fête de la conversion de Paul se clôt la semaine de prière pour l'unité des chrétiens. Parmi les saluts de groupes, il a dit en polonais: "La conversion de l'Apôtre des gentils sur le chemin de Damas prouve que c'est Dieu qui décide du sort de son Eglise. Invoquons le afin d'obtenir la grâce de l'unité, qui exige déjà notre propre conversion tout en restant fidèles à la vérité et à l'amour de Dieu".

 

Vatican Information Service

Publié : 26/01/2012

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap