English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Justice et Paix Europe

Envoyer Imprimer PDF


ALBANIE -  Du 16 au 20 septembre 2011, les commissions Justice et Paix Europe se réuniront en Albanie sur thème : « Les relations interreligieuses et interculturelles : chances et enjeux de solidarité ».

 

L'assemblée générale qui se réunira en Albanie, à Tirana et à Shkodër, du 16 au 20 septembre, définira les modalités futures de gestion et abordera les questions du dialogue interreligieux et interculturel et cela dans un pays qui met en œuvre des pratiques de convivialité entre Musulmans, Orthodoxes, Catholiques, Protestants et Bektashi (en Albanie, un groupe particulier de Musulmans sunnites). Mgr Michel Dubost, évêque d'Evry-Corbeil-Essonnes et Président de Justice et Paix - France, et Denis Viénot, Secrétaire Général, y participeront.

Justice et Paix Europe était placée depuis 2008 sous la responsabilité de Justice et Paix - France et sous la présidence de Mgr Gérard Defois, archevêque émérite de Lille. C'est le fonctionnement habituel de ce réseau de confier ainsi son animation à l'un de ses membres.


Plaidoyer contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Ces dernières années, une des réalisations principales de Justice et Paix Europe aura été sa participation en 2010 à « l'Année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale ». A cette occasion, elle appela les Etats européens à des actions de solidarité en temps de crises.

« Nous devons reconnaître que la seule opportunité que nous ayons de trouver une réponse durable aux crises actuelles repose sur nos efforts qui doivent s'intensifier en matière de solidarité et de coopération au niveau mondial. Les crises actuelles sont une sonnette d'alarme urgente face au potentiel destructeur d'une crise économique croissante et non contrôlée, d'un modèle de développement qui ne place pas en son centre la justice sociale ».

C'est pourquoi, la Conférence des commissions Justice et Paix d'Europe lança un appel à tous les Etats européens afin qu'ils entreprennent une série de pas dans « la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale ».

L'organisation proposa, entre autres, que soient mises en œuvre des mesures efficaces de lutte contre la pauvreté et l'exclusion, en partant de la conviction que cette lutte est aussi importante pour l'avenir d'un pays que de protéger le système financier.

Elle demanda que soit introduit un système de normes et de directives « pour garantir que les activités économiques et financières ne se fassent pas au détriment du développement humain, ni contre nos devoirs de solidarité internationale, et qu'elles ne violent pas les droits humains ».

L'organisation plaida pour que se développe une transparence économique avec l'introduction de points de référence et de certificats afin que les entreprises respectent les normes et directives, et que ceci vaille aussi pour le secteur bancaire et financier (par exemple, le devoir des multinationales à payer des impôts sur ses lieux de production).

Elle insista sur l'introduction d'une taxe sur les transactions et sur les bénéfices financiers en faveur de l'aide au développement ou du financement de structures d'utilité publique, sur le soutien à une politique de développement centrée sur les conditions de vie et de travail qui respecte la dignité humaine dans tous les pays et sur la suppression des conditions d'inégalités au plan du développement et du commerce.

Justice et Paix Europe conclut sa déclaration en demandant plus d'efforts en Europe pour limiter les causes et les conséquences des changements climatiques, exhortant dans le même temps à soutenir les pays en voie de développement qui ont à y faire face mettant à disposition des ressources financières et techniques.

L'actualité de ces positions est aujourd'hui éclatante.

 

www.eglise.catholique.fr

Publié : 15/09/2011

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap