English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Appel de Paix

Envoyer Imprimer PDF

 

MESSAGES - « Il est temps de changer. Le monde a besoin de davantage d’espérance et de paix. Nous pouvons apprendre à nouveau à vivre non pas les uns contre les autres mais les uns avec les autres. Nous sommes conscients des responsabilités des religions en ce qui concerne la mise en danger de la paix lorsqu’elles n’ont pas tournées leur regard vers le haut.

Ceux qui utilisent le nom de Dieu pour haïr et tuer l’autre blasphèment le Saint Nom de Dieu. C’est pourquoi nous pouvons dire : il n’y a pas d’avenir dans la guerre ! Il n’existe pas d’alternative au dialogue. Le dialogue est une arme simple à la disposition de tous. Avec le dialogue, nous construirons une nouvelle décennie et un siècle de paix. Devenons tous artisans de la paix. Oui, que Dieu accorde à notre monde le merveilleux don de la paix ». Tels sont les mots qui concluent l’Appel de Paix lu au terme du Meeting international « Hommes et Religions » promu par l’Archidiocèse de Munich et Freising et par la Communauté de San Egidio qui s’est tenu à Munich du 11 au 13 septembre.

Ces dix années qui se sont écoulées depuis l’attentat contre les Tours Jumelles de New York ont été marquées « par la culture de la violence, par le terrorisme aveugle, dans un monde qui semble dominé par un capitalisme sans règles » alors que la crise de l’économie mondiale pousse au repli sur soi, à « l’utilisation des religions pour se séparer » alors que dans de nombreuses parties du monde, la violence et une crise de sens s’accroissent. « Un tournant est nécessaire ! » souligne l’appel, qui indique la nécessité de « donner une âme » à la mondialisation qui doit être considérée comme une importante ressource et qui invite à « s’ouvrir à l’avenir et à devenir capables de mondialiser la justice ».

« Nous devons avec force reposer le problème de la paix dans toutes ses dimensions – réaffirme l’appel. En effet, nous sommes destinés à vivre ensemble et nous sommes tous responsables de l’art de la coexistence. Le dialogue s’est révélé aujourd’hui l’arme la plus intelligente et la plus pacifique. Elle constitue la réponse aux prédicateurs de la terreur qui vont jusqu’à utiliser les paroles des religions pour répandre la haine et diviser le monde. Rien n’est perdu avec le dialogue. Ici, à Munich, nous avons fait l’expérience de la langue du dialogue et de l’amitié. Parce qu’aucun homme, aucune femme, aucun peuple n’est une île : il existe un seul destin, un destin commun ».

www.fides.org

Publié : 15/09/2011

 

 

APPEL DE PAIX


Hommes et femmes de religions différentes, nous nous sommes rassemblés à Munich sur l’invitation de l’Archidiocèse de Munich et Freising et de la Communauté de Sant’Egidio, qui depuis 25 ans poursuit avec ténacité l’ « Esprit d’Assise ». Nous sommes reconnaissants envers ceux qui ont entretenu cette espérance dans des années difficiles, quand les ponts s’effondraient. Après dix années marquées par la culture de la violence, par un terrorisme fou, dans un monde qui paraît dominé par un capitalisme sans règles, nous avons simplement pris le temps de prier, écouter et scruter l’avenir. Cette halte de prière et de dialogue nous a changés ! Nous avons écouté, à travers les témoignages de beaucoup, le désir de temps nouveaux.

La tentation est grande de se replier sur soi-même et d’utiliser les religions pour nous diviser. Cette tentation est accrue par la crise de l’économie mondiale. Le monde parfois semble avoir perdu le sens de la limite. Il est souvent attiré par ce qui divise plus que par un sentiment de sympathie envers autrui ; il est plus sensible à l’affirmation de soi qu’au bien commun. Dans bien des régions du monde, la violence augmente ainsi qu’une crise de sens. Un tournant s’impose !

La mondialisation, qui est une grande ressource, a besoin de trouver une âme. L’égoïsme mène à une civilisation de la mort, qui fait beaucoup de victimes. C’est pourquoi, il faut tourner nos yeux vers le haut, nous ouvrir à l’avenir et devenir capables de mondialiser la justice. Nous devons, avec force, affronter à nouveau le problème de la paix dans toutes ses dimensions. En effet nous sommes destinés à vivre ensemble et sommes tous responsables de l’art du vivre ensemble. Le dialogue s’est révélé aujourd’hui l’arme la plus intelligente et la plus pacifique. C’est la réponse aux prédicateurs de la terreur, qui vont jusqu’à employer les discours des religions pour répandre la haine et diviser le monde. Rien n’est perdu avec le dialogue. Ici à Munich, nous avons fait l’expérience de la langue du dialogue et de l’amitié. Car aucun homme, aucune femme, aucun peuple n’est une île : il n’y a qu’un destin, un destin commun.

Regardons-nous avec davantage de sympathie et beaucoup, tout, redeviendra possible. Il est temps de changer. Le monde a besoin de plus d’espérance et de plus de paix. Nous pouvons apprendre de nouveau à vivre non pas les uns contre les autres, mais les uns avec les autres. Nous sommes conscients de la responsabilité des religions, dans le danger qu’elles font courir à la paix, quand elles ne tournent pas leur regard vers le haut. Celui qui se sert du nom de Dieu, pour haïr l’autre et tuer, blasphème le Saint Nom de Dieu. C’est pourquoi nous pouvons dire : il n’y a pas de futur dans la guerre ! Il n’y a pas d’alternative au dialogue. Le dialogue est une arme simple à la disposition de tous. Avec le dialogue nous construirons une nouvelle décennie et un siècle de paix. Devenons tous, des artisans de paix. Oui, que Dieu concède à notre monde le don merveilleux de la paix.

Munich, le 13 septembre 2011

www.santegidio.org

 


AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap