English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

FMM - 50 ans en Angola

Envoyer Imprimer PDF
ANGOLA La fondation de la maison de Nossa Senhora da Luz s’est réalisée le 9 mars 1960. Cette communauté est née pour répondre à l’appel de Dieu fait par les Pères Capucins : ils sollicitaient l’ouverture d’une communauté FMM dans une zone périphérique de la ville, qui venait de leur être confiée à l’époque.

Les Pères Capucins, présents eux-mêmes seulement depuis 1959, souhaitaient que nous ouvrions une mission pour former les enfants, les jeunes et les femmes. Ils nous demandaient, alors, d’ouvrir une école pour les enfants pauvres, un centre social et de catéchèse pour de différents groupes, particulièrement pour les femmes.



Embarquement des fondatrices à Lisbonne, 1960


Finalement, le 8 mars 1960, les 6 nouvelles missionnaires – toutes jeunes –sont arrivées du Portugal et de l’Espagne pour se dédier à cette mission. Pleines d’enthousiasme et d’ardeur, elles ont commencé à zéro.
Au long de ces 50 ans, beaucoup d’autres leur ont succédé jusqu’à maintenant, où nous pouvons contempler les merveilles que Dieu a accomplies en nous et avec nous.

Actuellement, les sœurs de la communauté de Nossa Senhora da Luz se dédient à plusieurs activités pastorales et sociales: une école primaire pour plus de 1020 élèves; une bibliothèque juvénile pour aider les jeunes étudiants (lycéens et universitaires) sans ressources ; un centre pastoral pour la jeunesse (pour activités juvéniles; réunions de formation intégrale et de formation à la foi; espace de rencontre ouvert à maintes activités), pour les enfants (355 enfants à la catéchèse), pour les adultes (formation biblique ; formation des parents des enfants de la catéchèse; formation des membres du mouvement des Filles de Marie; groupe de théâtre et groupe choral) et un centre de promotion féminine (couture et broderie).

Mais, pendant les longues et difficiles années de la guerre et jusqu’à 2003, en dehors des activités qui aujourd’hui encore se maintiennent, nous avons eu un centre d’alimentation pour les enfants malnutris, un projet de microcrédit pour des femmes en difficulté et un service d’aide sociale et humanitaire aux personnes démunies et mutilées de guerre qui frappaient quotidiennement à notre porte, parfois plus d’une centaine par jour !

Célébrer la vie et la mission c’est évoquer le bien fait et reçu et s’en réjouir. C’est retirer une leçon du passé pour projeter l’avenir… c’est rendre grâce à Dieu pour toutes les sœurs qui ont donné leur vie en gratuité, service et amour … c’est rendre grâce pour tous les bienfaiteurs que Dieu a mis sur notre chemin et qui nous ont permis de faire fructifier beaucoup de projets et, surtout, c’est chanter les bienfaits de Celui qui est la source de tout bien.

C’est pourquoi, nous avons voulu célébrer dans la joie franciscaine cet événement en associant tout « notre peuple » : nos jeunes, nos enfants, nos amis, nos bienfaiteurs, nos « mamans » à la belle célébration eucharistique qui a eu lieu dans la paroisse de Notre-Dame de Fatima, en présence de 16 évêques et du secrétaire du Nonce Apostolique qui nous a remis la bénédiction du Saint Père.
Une semaine avant la célébration officielle, nous avons reçu un message par écrit des anciens jeunes qui étaient passé par notre centre, et qui exprimaient leur reconnaissance pour tout ce qu’ils avaient reçu de nous:

« Nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui, grâce à votre amour et à la patience que vous avez eue envers nous, même dans les moments les plus difficiles. Avec simplicité, vous nous avez offert l’Education que nous avons aujourd’hui et que nous témoignons avec beaucoup de joie.
Merci beaucoup, chères sœurs… Hier, nous étions des petits enfants, aujourd’hui nous sommes des adultes, mais nous avons encore besoin de votre amour de mères. Seul Dieu sait ce que vous avez souffert pour nous, mais nous sommes sûres que c’est un sacrifice sans prix…. ».

Nous rendons grâce au Seigneur pour tout ce que nous avons reçu de Lui et de ce peuple que nous avons servi et aimé au long de 50 ans - dans la joie et la peine - et que nous voulons continuer à servir en humilité à l’avenir.

Celeste de Jesus Lourenço, fmm

www.fmm.org

Publié: 21-10-2010

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap