English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Dialogue contemplatif

Envoyer Imprimer PDF

Depuis deux ans, de septembre à début juillet, entre 8h et 8 h 30, chaque jeudi matin avant la classe, plusieurs frimousses de l’école du Sacré Cœur de 5 à 11 ans, viennent envahir l’oratoire de la communauté rscj de Lyon-Boissac pour un « dialogue contemplatif » simplifié sur l’évangile du dimanche suivant.

Un court chant lancé par Blandine (une institutrice) unit nos voix, puis vient la racontée du texte d’évangile en le replaçant dans son contexte, en expliquant les « gros mots » mais toujours en les reprenant. Suivent alors quelques minutes de silence pendant lesquelles chacun est invité à recevoir le texte avec ses sens, à le « voir », et à laisser retentir en son cœur le mot, la phrase qui le marque. Alors Blandine relit le texte, ce qui donne le départ du premier partage où chacun peut dire, quand il a le lumignon dans les mains, la phrase qu’il a retenue. Quand le tour est fini, un autre petit temps de silence permet de laisser prendre corps à la prière que nous voulons partager enrichie de ce que les uns et les autres ont déjà exprimé. Puis un Notre Père et un chant final concluent notre temps de prière.

Les premiers mois, c’est une vingtaine d’enfants qui sont venus, mais bien qu’ils soient nombreux pour un dialogue contemplatif, il nous a paru préférable de ne pas les séparer car beaucoup préparaient leur première communion et nous sentions une communauté qui se formait, l’oratoire des religieuses du Sacré-Coeur – lieu vivant – était aussi un atout fort. Bien sûr tous ne partageaient pas, le nombre a peut être fait que le partage a été plus difficile pour certains. Mais tous ont eu « la lumière qui représentait Jésus entre les mains ». Une fois, j’en ai surpris un en train de remuer les lèvres devant la bougie… Après il m’a dit : « J’ai parlé à Jésus dans mon cœur mais je ne sais pas dire. »

Cette année, c’est un groupe de fidèles de 7 ou 8 enfants qui était là. Chaque semaine l’un ou l’autre parent (maman ou papa), la directrice ou une sœur de la communauté se joignait à nous, ce qui fait que nous étions toujours 4 ou 5 adultes avec les enfants. Ces temps de prière partagée inter génération sont importants pour une formation, un partage et un soutien mutuels.

J’ai beaucoup aimé ce temps, oasis dans la semaine, en sentant la soif de ces enfants, leur fraîcheur et leur confiance. J’ai souvent pensé à Ste Madeleine-Sophie qui, « pour une seule âme d’enfant aurait fondé la Société ». Bien souvent, ce temps m’a nourrie pendant plusieurs jours et je retiens particulièrement quelques partages qui pour moi se complétaient et m’invitaient à me laisser enseigner :

« Jean Baptiste est la voix, mais Jésus est la Parole »;
« Venez et voyez »… et après un moment de silence un autre a ajouté « Il vit et il crût ».

Tout l’évangile n’est-il pas contenu entre ces deux phrases et nous avons bien besoin de toute notre vie et de toutes ces expériences vécues pour en saisir quelque chose !!!

Alors merci à chacun, la communauté, les différents acteurs de ce dialogue – jeunes et adultes-, merci au Seigneur de permettre de vivre ces temps d’intimité avec Lui.

Michèle Nard, rscj
Province de Belgique/France/Pays-Bas

Religieuses du Sacré-Coeur (rscj)

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap