English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

De la rencontre de l’Autre en Algérie

Envoyer Imprimer PDF

15/01/2015

camilleDIALOGUE INTERRELIGIEUX - En commençant une année de pause dans mes études par un séjour en Algérie, j’ai souhaité « oser » une réponse à la parole du Seigneur qui raisonnait de manière particulière en moi : « Je la conduirai au désert et je parlerai à son cœur » (Os, 2, 16). Sans aller jusqu’au Sahara ^^, j’ai quitté mon quotidien en France pour Mascara, petite ville de 10 000 habitants au cœur des montagnes de l’Ouest algérien … On peut parler d’un « désert » au sens de ce retrait que j’ai été invitée à vivre, mais à dire vrai ce n’était pas vraiment la sécheresse ! Dieu a bel et bien parlé à mon cœur, au rythme trépidant de la vie communautaire, dans la fertilité du partage, dans la richesse des rencontres, dans la joie des évènements prévus et imprévus…

 Touchée par l’accueil

J’y ai simplement partagé le quotidien joyeux de la petite communauté chrétienne de Mascara, et du Centre El-Amel, où viennent chaque jour de nombreuses femmes pour des activités de broderie, couture, crochet, pâtisserie… et même aérobic ! Ce qui m’a le plus touchée c’est la manière dont j’ai été accueillie par tous ces Algériens qui m’ont ouvert leur porte, qui ont pris soin de moi… Je me suis alors retrouvée dans la position du « pauvre » dont parle Jésus (voir Lc, 14, 12-14), qui n’a rien à donner en retour de ce qu’on lui offre… Ce sont vraiment mes amis musulmans qui m’ont fait comprendre la profondeur de cette proposition que nous fait le Christ.

 La « Maison de la Paix »

Venue aussi à Mascara pour vivre une expérience inter-religieuse, j’ai été heureuse de partager avec des musulmans des moments forts de prière. Ce fût par exemple le cas lorsqu’un de nos amis, Hussein, a entrepris de nous montrer le dôme qu’il avait construit avec d’autres jeunes : Dar-Es-Salam, la Maison de la Paix. Faite de chaux, d’argile et de sacs plastiques, soutenue par des fils de fer, la petite cahute est un lieu destiné à la méditation, un dôme de paix qui invite chacun à faire une construction semblable au fond de son cœur. Hussein a tenu à ce que nous priions ensemble. Les religieuses et moi avons donc chanté Nada te turbe dans ce petit lieu sacré, tandis que les quelques personnes qui se recueillaient dans la lumière orangée des bougies murmuraient avec nous… Notre prière fût suivie de la Fatiha, sourate d’ouverture du Coran, récitée par les quelques musulmans présents. Je suis encore vraiment émue aujourd’hui de ce moment de communion et d’unité en Dieu.

Ainsi, le souhait formulé par une amie, elle aussi passée par Mascara, n’aurait pas pu mieux se réaliser. Elle m’avait écrit : « Vis à fond ce temps de découverte de l’autre… Tu y rencontreras aussi l’Autre ! ».

Source: http://blog.jeunes-cathos.fr

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap