English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Les religieux invités à rejeter rigidité et fermeture

Envoyer Imprimer PDF

03/02/2014

popeVIE CONSACRÉE - Des chandelles bénies par le Pape illuminent la basilique Saint-Pierre. Le chœur chante « O lumière radieuse, splendeur éternel du Père » lorsque avancent dans la nef 25 femmes et 25 hommes de diverses congrégations religieuses venant de tous les continents. Une procession de 50 religieux a ainsi ouvert la messe célébrée ce dimanche 2 février par le Pape pour la XVIII° Journée mondiale de la Vie Consacrée.
Que Jésus soit toujours au centre de la vie des religieux : ce fut le souhait formulé par François. Ce dimanche, la fête de la présentation de Jésus au Temple évoque le jour où les jeunes mariés Marie et Joseph amènent l’enfant Jésus au Temple, et y rencontrent deux personnes âgées, Anne et Syméon. A cette occasion, le Pape a affirmé dans son homélie que la rencontre entre jeunes et anciens, entre l’observance et la prophétie, sans esprit de fermeture et de rigidité était fondamentale pour l’Eglise.

Jésus vient à notre rencontre à travers le charisme fondateur d'un institut

La présentation au Temple fut « une rencontre au sein de l’histoire d’un peuple », celle entre Jésus et son peuple. Ce fut également, a expliqué le Pape, une rencontre entre jeunes et anciens, « une rencontre particulière entre l’observance des jeunes » qui suivent, « pleins de joie » la Loi du Seigneur, et la prophétie des anciens qui viennent souvent au Temple « guidés par l’Esprit Saint, pleins de vie parce qu’animés par Lui, dociles à son action et sensibles à son appel ».
Evoquant de manière plus spécifique la vie consacrée, le Pape a rappelé que Jésus vient à notre rencontre dans l’Eglise à travers « le charisme fondateur d’un institut » et que la rencontre avec le Christ « prend sa forme dans l’Eglise à travers le charisme d’un de ses témoins ».

Observance et prophétie ne s'opposent pas

« Même dans la vie consacrée, a poursuivi le Pape, on vit la rencontre entre les jeunes et les anciens, entre observance et prophétie ». Ce ne sont pas deux réalités en contraste, répète-t-il. « Laissons plutôt le Saint Esprit les animer, et le signe de cela est la joie : la joie d’obéir, de cheminer dans une règle de vie, la joie d’être guidé par l’Esprit Saint, sans être jamais rigide, fermés mais ouverts à la voix de Dieu qui parle, ouvre, fait aller de l’avant vers l’horizon ».
« Cela fait du bien aux anciens de communiquer de la sagesse aux jeunes, et cela fait du bien aux jeunes de recueillir ce patrimoine d’expériences et de sagesse et de le faire fructifier et non pas le garder précieusement dans un musée, pour le porter de l’avant afin de faire face aux défis que la vie nous offre, pour le bien des différentes familles religieuses et de toute l’Eglise ».

Source: News.va, 02/02/2014

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap