English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Message du Pape pour la 48ème Journée mondiale des communication sociales

Envoyer Imprimer PDF

 23/01/2014

selfieMESSAGES - Sur le même trottoir, la lumière d’une vitrine et un SDF. Dans un monde interdépendant et interconnecté, des situations de marginalisation, de pauvreté d’exclusion demeurent. Le monde souffre de conflits aux motifs économiques et même religieux aussi. Face à ce constat, le Pape François estime que le rôle des médias est de contribuer à nous rapprocher les uns des autres. Mais encore faut-il savoir le faire. Le Pape François a ainsi appelé jeudi les catholiques à être des « citoyens du numérique » constructifs, en utilisant Internet, qualifié de « don de Dieu », pour manifester leur solidarité.
Du bon usage des médias, ce pourrait être le titre du message du Pape pour la 48ème Journée mondiale des communication sociales. Il a été rendu public ce jeudi au Vatican.

Le compte-rendu de Marie Duhamel : mp3 icon

« Bien communiquer nous aide à mieux nous connaître les uns les autres, à être plus unis ». Or nous en avons besoin. De ce point de vue-là, Internet est une bonne chose. « C’est un don de Dieu ». Il y a bien sûr des « aspects problématiques » avec la communication en réseau. Le Pape cite la vitesse de l’information. Elle « dépasse notre capacité de réflexion ». Et puis il y a tant d’information, qu’on peut être « désorienté ». Et cela provoque un isolement. Même chose quand on ne lit parfois que ce qui répond à nos attentes, qu’on « s’enferme dans une sphère d’information ». Or nous ne pouvons vivre seul. Nous avons besoin de tendresse. « Le monde des médias ne peut ignorer cela : il a vocation à exprimer cette tendresse ».

Comment dès lors la communication peut-elle se mettre au service de la rencontre ? Et que signifie rencontrer l’autre selon l’Evangile ? D’abord éviter les fourvoiements. « Le témoignage chrétien ne se réalise pas, dit le Pape, avec le bombardement de messages religieux », « ni avec des spots : on est pas là pour vendre ou manipuler les gens », ni enfin avec des « trucages ou des effets spéciaux ». « Le rayonnement de notre message provient de notre capacité à nous faire proche de toutes personnes blessées ». Le Pape propose un paradigme, celui du bon Samaritain. François prône la « proximité ». « Celui qui communique se fait proche ».

Mais attention : « il ne s’agit pas de reconnaitre l’autre comme mon semblable, mais de ma capacité de me faire semblable à l’autre ». Calme, patience, et écoute, car « la personne ne s’exprime pleinement non pas quand elle est tolérée, mais quand elle se sent vraiment accueillie ». Dialoguer, c’est être « convaincu que l’autre à quelque chose de bon à nous dire, faire de la place à son point de vue », sans pour autant d’ailleurs « renoncer à ses idées et ses traditions ». Pour le Pape, « seul celui qui communique en se mettant soit même en jeu peut représenter un point de référence ».

Proximité et Dialogue, les deux mots clé du Pape François pour que la communication contribue « à façonner la vocation missionnaire de l’Église tout entière ».


Texte intégral du message du Pape François pour la 48ème Journée mondiale des communications sociales

Source: Radio Vatican

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap