English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Hiroshima: le Saint-Siège souhaite pardon, réconciliation, solidarité et espérance

Envoyer Imprimer PDF

WIKI-Atomic bombings-740x49308/08/2016

MESSAGES - A l’occasion du 71e anniversaire du bombardement atomique qui a dévasté Hiroshima et Nagasaki au Japon les 6 et 9 août 1945, le Saint-Siège a formulé des vœux de « pardon, réconciliation, solidarité et espérance ». Il a invité à agir en solidarité avec les victimes « de toutes les guerres et de tout terrorisme, dans le monde entier ».

Le Conseil pontifical Justice et Paix a en effet publié un message transmis par le jésuite Michael Czerny, membre du dicastère, le 6 août 2016, dans le cadre d’un congrès interreligieux sur le désarmement et la sécurité à l’université des Nations unies de Tokyo.

Dans le message intitulé « Le grand fleuve de la miséricorde de Dieu » (God’s great river of mercy) et lu au terme d’une messe, le Conseil pontifical a commémoré ce « tragique anniversaire » en adressant des vœux à la nation japonaise et au monde : « Que les grâces de pardon, réconciliation, solidarité et espérance touchent chaque personne, chaque communauté de foi et chaque groupe social que nous rencontrons. »

« Aujourd’hui spécialement, nous prions pour que Dieu noie tous nos péchés, nos récriminations et découragements dans son ‘grand fleuve de miséricorde’ », peut-on lire encore dans le message du dicastère présidé par le cardinal Peter Turkson.

Au jour anniversaire de la mort de Paul VI (6 août 1978), le père Czerny a rappelé son discours historique à l’ONU le 4 octobre 1965 : « Jamais plus les uns contre les autres, jamais, plus jamais ! (…) jamais plus la guerre, jamais plus la guerre ! » Avec « l’encouragement du bienheureux pape, a-t-il ajouté, prions et agissons en solidarité avec les victimes des bombes atomiques et de toutes les guerres et de tout terrorisme, dans le monde entier ».

L’anniversaire du bombardement d’Hiroshima, célébré au jour de la fête de la Transfiguration du Christ et durant le Jubilé de la miséricorde, est « l’occasion de revisiter les moments de péché et de douleur de nos vies », a souligné le père Czerny. Et ce « non pas pour être accablé ou pour désespérer, mais pour permettre à la grâce aimante de Dieu d’entrer avec le pardon et la guérison ».

Source: zenit.org, 04/08/2016

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap