English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Aux jeunes Journée mondiale de la Jeunesse 2016

Envoyer Imprimer PDF

19/07/2016

gmgMESSAGES - Aux jeunes  Journée mondiale de la Jeunesse 2016

Chers jeunes du monde entier,

que le Seigneur vous donne la paix ! Notre   Père   séraphique   sa int   François   s’est   révélé   un   homme   vraiment  passionné par la Miséricorde de Dieu. Se découvrant profondément aimé par le  « Père des Miséricordes » (Cf. 2Cor 1,3) déjà pendant sa jeunesse, le Poverello  d’Assise  a  laissé  cette  vertu    imprégner  sa  vie  et  dev enir  disponibilité,  mouvement et don de soi.  C’est ce qu’il affirme lui - même lorsqu’il écrit dans  son Testament que le Seigneur lui - même conduisit son cœur parmi les lépreux  et qu’il y donna et reçut Miséricorde (Cf. Test 2 - 3).  

Dans  la  même  direction,  no us  aimerions,  inspirés  par  saint  François,  adresser  une triple invitation aux jeunes du monde entier et les inviter à participer ainsi,  tous ensemble, à cette édition de la Journée mondiale de la Jeunesse. La  première  est  l’invitation  à  la    disponibilité .  C’est  l’aptitude  à  cultiver  la  docilité  d’un  cœur  qui  essaie  de  donner  une  direction  à  sa  vie  personnelle.  François a été un « chercheur » éternel, un idéaliste qui essayait de réaliser son  rêve, qui avait d’abord été  un désir d’ascension sociale et ensui te était devenu  un  profond  désir  de  se  conformer  au  Christ.  C’est  justement  parce  qu’il  avait  un cœur sensible pour comprendre les manifestations de l’Amour de Dieu dans  son histoire que le jeune François a réussi à redéfinir la direction de sa vie, en  la  comblant d’un sens profond. 

Chers  jeunes,  ne  perdez  jamais  cette    disponibilité.  Maintenez - vous  toujours  attentifs  aux  innombrables  manifestations  de  la  Miséricorde  que  le  Seigneur  propose à ses fils et à ses filles. Écoutez avec affection les orientation s de ceux  qui vous aiment. Soyez solidaires et fraternels avec les personnes qui souffrent,  surtout  celles  qui  ont  été  condamnées  à  l’invisibilité  de  l’exclusion  par  une  société qui vit en fonction du profit : les pauvres, les malades, les réfugiés, les  vi eillards abandonnés et tant d’autres. Maintenez toujours une saine ouverture  au  dialogue  et  au  vivre  ensemble,  entre  les  différences  qui  caractérisent  notre  temps.  N’abandonnez  jamais  la  vie  de  prière  à  travers  laquelle  vous  pouvez  faire l’expérience de l’ action de Dieu qui touche et transforme le cœur humain.  Ne perdez pas cette  disponibilité inspirée par le Seigneur! 

La  seconde  invitation  est  celle  du  mouvement .  Nous  ne  pouvons  pas  nous  accommoder dans nos structures, et moins encore nous habituer à un m ode de  vie  confortable,  parce  que  notre  Père  Séraphique  nous  a  laissé  en  héritage  un  cloître qui a les dimensions du monde  (Cf  Sacrum Commercium 63 ). C’est un  élément propre à la vie franciscaine que la proposition du pape François d’être  une  Église  en  so rtie,  un  hôpital  de  campagne,  une  Église  samaritaine  qui  secourt  les  blessés  et  les  abandonnés  en  marge  des  routes  (Cf  Evangelii  Gaudium ).  En  s’adressant  directement  à  la  jeunesse  argentine  – avec  une  invitation  certainement  valable  pour  les  jeunes  du  mond e  entier  – ,  durant  la  JMJ 2013, à Rio de Janeiro, au Brésil, le Saint Père a exhorté: « Qu’est - ce que  j’attends comme conséquence de la Journée mondiale de la Jeunesse ? J’espère  qu’elle fera du bruit. Mais je veux avant tout que vous vous fassiez entendre dans les diocèses, je veux que l’on sorte à l’extérieur, je veux que l’Église se lance sur les routes, je veux  que  nous  nous  protégions  de  tout  ce  qui  est  mondanité,  immobilisme,  de  tout  ce  qui  est  commodité,  de  ce  qui  est  du  cléricalisme,  de  tout  ce  qui signifie  être  replié  sur  nous - mêmes.  Les  paroisses,  les  écoles,  les  institutions sont faites pour sortir à l’extérieur. Si elles ne le font pas elles deviennent une ONG et l’Église  ne peut pas être une ONG. Que les évêques et les prêtres me pardonnent, si après quelques années, certains  jeunes vous créeront de la confusion. Mais voilà mon conseil. Merci pour ce que vous pourrez faire ». Soyez  des jeunes en  mouvement .

La troisième est l’invitation au  don de soi . Ne faites pas la même erreur du jeune homme r iche  (Mc 10,17 - 27): il  possédait  des  richesses,  il  observait  parfaitement  les  lois  et  les  préceptes,  mais  même  ainsi  il  ressentait  qu’il  lui  manquait  quelque  chose.    Jésus  le  regarda  avec  amour  – tout  comme  il  regarde  chacun  d’entre  vous  – et  l’invita  à  to ut  laisser  et  à  le  suivre.  Le  jeune  devint  triste  et  il  préféra  ne  pas    écouter  l’appel  du  Seigneur,  car  il  était  très  riche.  L’attachement  aux  richesses  l’empêcha  d’expérimenter  la  grâce  d’être très proche de Dieu.   Inspirez - vous de saint François qui ab andonna toutes les richesses pour posséder le trésor du détachement,  ce qui l’a transformé en homme libre pour aimer Dieu, les personnes et toutes les créatures et ainsi s’en est  fait  totalement  frère  dans  un  don  total  de  soi .  Livrez - vous  sans  réserve  au  C hrist  et  à  son  projet.  Soyez  porteurs de miséricorde  et offrez - la à tous ceux que vous rencontrerez  dans cette aventure qu’est la suite du   Christ. Que cette miséricorde vous domine complètement, de l’esprit  – pour que vous puissiez mettre votre  intellig ence  et  votre  capacité  au  service  de  la  justice  – au  cœur  – pour  que  vous  soyez  capables  de  vibrer  d’amour  envers  Dieu  qui  se  manifeste  dans  toute  situation  vécue  - ,  et  jusqu’aux  pieds - afin  que  vous  puissiez  cheminer  sans  vous  fatiguer  vers  les  périphérie s  géographiques  et  existentielles  – ,  et  aux  mains  – afin  de  pouvoir  les  étendre  vers  tous  ceux  qui  vivent  et  réclament  de  l’aide.  Plus  généreux  sera  le  don  de  vous - mêmes et plus vous vous sentirez réalisés, selon ce que dit le Seigneur : « à celui qui a, i l sera donné  plus encore »    (Mt 13,12).   Voici  donc  les  trois  invitations  que  nous  vous  présentons  en  toute  humilité.  Nous  espérons,  dans  la  joie,  de  vous  retrouver  à  Cracovie,  où,  avec  le  Christ  et  saint  François,  nous  pourrons  faire  l’expérience  concr ète que « bienheureux (sont) les miséricordieux, parce qu’ils trouveront miséricorde » (Mt 5,7

Source: ofm.org, 13/07/2016

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap