English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Oser la confiance!

Envoyer Imprimer PDF

30/01/2015

Fotolia-photo-affichesFORMATION - Nous l’avons choisi avec les étudiants, à travers tout un processus de consultation. Beaucoup aujourd’hui expérimentent un manque de confiance en eux et expriment une aspiration à grandir dans la confiance, à fonder sa vie dans la confiance en Dieu ; mais pour le vivre, ce n’est pas si simple ! On éprouve tous à certaines périodes de notre existence qu’il n’est pas facile de faire confiance, d’avoir confiance en l’avenir, dans les institutions, dans le travail en entreprises, dans la politique … Nous vivons dans un monde anxiogène, où tout bouge très vite. Il y a la pression de la réussite, la peur de se tromper… avec cette question : qu’est-ce que je vais faire de ma vie ?

Le fait que le rassemblement ait lieu à Grenoble, au cœur de la montagne, résonne bien avec le thème : la randonnée, l’escalade, etc., ce sont des lieux où l’on est amené à faire l’expérience de la confiance, à se dépasser, en s’appuyant sur les autres aussi comme dans une cordée.

Et la montagne, dans la Bible, c’est aussi le lieu de la rencontre avec Dieu dans la confiance, un lieu symbolique fort de la foi.

Comment le thème de la confiance va-t-il être abordé pendant le week-end ?

 L’enjeu à travers ce week-end est de faire vivre une expérience qui permette d’avancer en confiance. Comment passer de la peur à la confiance ? Comment garder confiance dans les épreuves ? Comment trouver la confiance et faire confiance ? Ces questions vont être abordées à différents niveaux (relations personnelles, vie professionnelle, monde de l’entreprise, l’interreligieux, la bioéthique, la famille, la politique …)

On posera dans un premier temps un état des lieux, pour appréhender cette problématique de la confiance dans le contexte d’aujourd’hui qui génère facilement défiance et méfiance et l’éclairer à la lumière de Dieu. Cela permettra aux étudiants de prendre du recul et de réaliser qu’ils ne sont pas seuls à manquer de confiance en eux, et si besoin, de moins culpabiliser !

Cette question très contemporaine de la confiance traverse aussi toute l’histoire du peuple de Dieu et tous les siècles. Le combat entre la confiance et le doute a toujours existé. On ne supprime pas les peurs, mais on les traverse en s’appuyant sur une promesse, un appel à choisir le chemin de la confiance. C’est aussi en se mettant en route, en risquant la confiance, qu’on la reçoit. Et c’est ce qu’on veut faire expérimenter aux jeunes tout au long du week-end.

Il y aura notamment de nombreux ateliers qui permettront d’appréhender ce thème, à travers différentes pédagogies : des mises en situation, des partages, de petits jeux, une rando en montagne, etc. Et ce que nous aimerions, c’est que cette expérience aide chacun(e) à aller plus loin, à faire un pas de plus dans la confiance pour le retour dans la vie quotidienne.

Que mettre en place dans le quotidien pour davantage avancer en confiance ?

La confiance n’est pas une autoroute toute tracée. C’est un chemin sinueux avec des cailloux, des obstacles, des chutes possibles. C’est aussi un acte de foi, une posture à adopter face aux épreuves de la vie : tenir dans la confiance, dans une attitude d’espérance. Quand on regarde des figures comme les moines de Tibhirine, par exemple, ils avaient autant la trouille que les autres comme le montre le film Des hommes et des dieux mais ils ont fait le choix de rester sur place et de demeurer dans la confiance en s’appuyant sur Dieu et sur les autres, par fidélité et par amour. « Ne pas se laisser vaincre par le pessimisme », dit le pape François. C’est aussi une invitation à aller à contre-courant dans une société emprunte de peurs. Et à ne pas avoir peur de l’échec. Car la confiance, on la reçoit d’abord de Dieu. C’est le premier à croire en nous, c’est Lui qui nous relève. Seul, on ne peut rien. C’est aussi en s’appuyant sur la fraternité, en vivant des moments forts de solidarité et de communion ensemble qu’on avance.

Ce qui aide aussi, je crois, c’est d’expérimenter la confiance à travers des lieux d’expérimentation très concrets qui peuvent être comme des écoles de la confiance : la voile, le théâtre, la montagne… ou à travers des responsabilités qui me sont confiées, à l’aumônerie, dans le cadre d’un stage, etc.

C’est aussi important d’apprendre à bien se connaître et de trouver un lieu où on peut vraiment parler en confiance à quelqu’un pour nommer ce qui fait obstacle à la confiance dans sa vie. Pouvoir exprimer ses peurs, ses doutes… est le premier pas pour grandir dans la confiance.

Repérer aussi ce qui sur mon chemin m’a aidé à entrer davantage dans la confiance pour découvrir que je ne suis pas déterminé par mon passé, mais qu’il y a toujours des chemins possibles, que l’avenir est toujours ouvert,  la vie est toujours plus forte que la mort !

Et enfin, s’interroger, comment moi, je suis acteur de la confiance pour les autres, comment dans mes relations, je fais confiance à l’autre pour avancer, je créée et donne la confiance autour de moi? Dans une relation amoureuse, ou d’amitié par exemple, l’autre a besoin que je lui fasse confiance autant que j’ai besoin de la sienne.

C’est en osant prendre des risques, par des petits pas, en sortant de soi-même pour s’ouvrir à l’autre, et surtout en mettant toute sa confiance en Dieu, qu’on ose peu à peu vivre la confiance qui nous est donnée.

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap