English Français Italiano Espanol
Left cap
Right cap
Content top cap

Marie dans le dialogue avec l'Islam

Envoyer Imprimer PDF

28/03/2014
BEYROUTH - A l'occasion de la VIII Rencontre de prière islamo-chrétienne, qui s'est tenue à Beyrouth (Liban), organisée par l’Amicale des anciens élèves de l’Université St.Joseph et du Collège Notre-Dame de Jamhour, le Saint-Père a délégué le Secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux. Voici les passage principaux de l'intervention du P.Miguel Angel Ayuso Guixot:

 "Chaque année, le 25 mars, musulmans et chrétiens du Liban, se rassemblent autour de Marie. Cette rencontre est si importante que le gouvernement libanais a décidé, en 2010, de proclamer à cette date une fête Nationale islamo-chrétienne. C’est véritablement là un exemple de la longue cohabitation entre musulmans et chrétiens qui marque depuis toujours l’histoire du Liban, au milieu de tant de difficultés, et qui constitue aussi un témoignage pour tant d’autres peuples... Depuis le Concile Vatican II, l’Eglise catholique reconnaît que les musulmans honorent la Mère virginale de Jésus, qu'ils invoquent parfois avec piété... Marie est mentionnée plusieurs fois dans le Coran et le respect qu’on lui porte est si évident que, lorsqu’elle est nommée dans l’islam, on ajoute: Que la paix soit sur elle. Les chrétiens s’associent volontiers à cette invocation. Je voudrais aussi mentionner les sanctuaires consacrés à Marie où se rendent ensemble musulmans et chrétiens. Comment ne pas rappeler le sanctuaire de Notre-Dame du Liban à Harissa! La dévotion, qui crée des sentiments d’amitié, est un phénomène ouvert à tous et toutes. Les expériences culturelles que nos communautés peuvent partager encouragent la collaboration, la solidarité, la reconnaissance mutuelle comme filles et fils d’un Dieu unique appartenant à la même famille humaine. C’est donc avec estime que l’Eglise s’adresse aux musulmans. Avec eux, au cours de ces 50 années, elle a cherché à bâtir un dialogue d’amitié et de respect mutuel".

Rappelant que le Conseil pontifical est chargé de favoriser et régler les rapports avec les membres et les groupes des religions non-chrétiennes, comme avec ceux qui, d’une manière ou d’une autre, sont dotés d’un sens religieux, l'envoyé papal a précisé que son dicastère "cherche aussi à établir des relations régulières avec des institutions et des organisations musulmanes de manière à favoriser la connaissance et la confiance mutuelles, l’amitié et, là où cela est possible, la collaboration. De fait, il existe des accords avec plusieurs institutions musulmanes en vue d’assurer la possibilité de rencontres régulières, en fonction de programmes et de modalités agréés par les deux parties... Concernant la méthodologie du dialogue inter-religieux, et donc du dialogue islamo-chrétien, il faut rappeler que le dialogue est une communication à double voie. Le dialogue consiste à parler et à écouter, à donner et à recevoir en vue d’un développement et d’un enrichissement mutuels. Il est fondé sur le témoignage de sa propre foi et, à la fois, sur une ouverture à la religion de l’autre. Il ne s’agit pas de trahir la mission de l’Eglise, et encore moins d’une nouvelle méthode de conversion au christianisme.

Dans le document Dialogue et Annonce (1991)... quatre formules de dialogue inter-religieux sont mises en évidence: Le dialogue de vie, le dialogue des œuvres, le dialogue des échanges théologiques et le dialogue de l’expérience religieuse. Ces quatre formules disent qu’il ne s’agit pas d’une activité réservée qu’à des spécialistes... Dans l’exhortation apostolique Marialis Cultus (1974)...Marie est présentée comme la vierge qui écoute, la Vierge priante, celle qui console et encourage les disciples rassemblés avec elle dans le Cénacle au début de l’Eglise naissante, la vierge en dialogue avec Dieu... Mais elle est aussi l’image d’un modèle de dialogue de recherche lorsque, s’adressant à l’ange Gabriel, elle demande comment cela est-il possible? Marie, modèle pour les musulmans et pour les chrétiens, est aussi modèle de dialogue, car elle enseigne à croire, à ne pas se refermer sur des certitudes acquises mais, bien plus, à s’ouvrir aux autres et à demeurer disponible".


Source: visnews  26/03/2014

AddThis Social Bookmark Button
 
NEWSLETTER
Inscrivez-vous à notre "Newsletter" et vous recevrez régulièrement les principales nouvelles
captcha
Content bottom cap